Pages

jeudi 31 juillet 2008

Les juillettistes


Ces juillettistes, ce ne sont pas spécifiquement ceux qui partent en vacances en juillet, mais ceux qui, en congés ou non, ont fréquenté notre bibliothèque en ce mois de juillet.
La fréquentation a été beaucoup plus forte les après-midi que les matins, avec divers profils d'usagers et d'usages :
  • Quelques étudiants ou personnes de passage sur le campus qui venaient utiliser les ordinateurs ou réviser leurs cours.
  • Des étudiants de fin du deuxième cycle d'études médicales qui avaient un ou plusieurs modules à repasser et qui venaient emprunter des documents du fonds spécifique de préparation au concours de l'internat.
  • Des personnes préparant un mémoire ou une thèse, étudiants en orthophonie ou futures sages-femmes, internes de médecine générale pour les médecins thésards.
Mais, au total, ces juillettistes n'ont pas été très nombreux. Nous avons été ouverts du 1er au 25 juillet du lundi au vendredi, sauf le 14 juillet bien sûr, soit 18 jours d'ouverture pendant 8 h les quatre premiers jours et 7 h ensuite, de 9h30 à 16h30 en continu. Pendant cette période, nous avons relevé 2400 entrées dans l'établissement, soit le nombre d'entrées réalisé en trois demies-journées au plus fort de l'année universitaire.
Une comparaison plus appropriée, avec une autre période où nous ouvrons sans qu'il y ait de cours sur le campus, est à faire avec le samedi matin. Avec 133 entrées par jour en moyenne, soit presque 20 entrées par heure, la fréquentation de juillet est très proche de la moyenne des samedis matin de l'année écoulée, soit environ 60 entrées pour 3 heures d'ouverture.
Dans un contexte d'évolution des politiques d'ouverture des bibliothèques, où il est probable que, à terme, la période de fermeture estivale sera réduite (elle est actuellement de quatre semaines), voire que l'amplitude journalière d'ouverture sera étendue, et sachant que le contexte local n'est pas près d'évoluer, c'est à dire qu'hormis la proximité du CHU il n'y a aucune vie sur le campus en-dehors des périodes de cours, ces chiffres confirment les analyses que nous avons déjà été amenés à faire sur l'organisation de la bibliothèque pour une ouverture étendue ou décalée, c'est à dire que, pour de tels horaires, il faudra n'ouvrir qu'une partie des locaux habituellement ouverts au public (plus de 3000 m2 sur deux niveaux, nécessitant au minimum 6 agents pour ouvrir une journée entière en continu).
La meilleure solution, pour les mois d'été en tout cas (certainement pas pour d'éventuelles nocturnes pendant l'année universitaire) serait à Brabois de n'ouvrir que le rez-de-chaussée, en donnant un accès indirect aux fonds 1er-2e cycle de médecine et de préparation de l'internat.

2 commentaires:

JC Brochard a dit…

Un autre genre de juillettiste, c'est Bertrand Calenge : en moins de deux semaines, il a publié 7 billets dans son tout nouveau Carnet de notes. Une lecture d'été parmi d'autres...

willy a dit…

ok, j'avoue, la photo m'a fait rire. Quant aux juilletistes, et pour paraphraser l'ami pierre desproges, il me semble qu'ils passeront pas le mois d'aout.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails