Pages

vendredi 6 juin 2008

Vos papiers ! Et 2 € SVP !


Hier, de bon matin, j'écoutais le journal d'information radiophonique du service public local, assez distraitement je dois l'avouer. Mais mon attention s'est éveillée quand il a été question de la mise en ligne de documents d'archives d'état civil par les Archives départementales de Meurthe-et-Moselle.
Les archives et la généalogie, ce n'est pas tellement mon truc, mais je m'y intéresse quand même un peu, vieille habitude après avoir travaillé dix ans en D.R.A.C. et aussi intérêt pour la démarche de mise à disposition d'informations par un service public, similaire à celle pouvant concerner les bibliothèques.
De ce que j'ai entendu du reportage, l'opération n'a rien de révolutionnaire : il est question de registres paroissiaux et de l'état civil jusqu'en 1882 inclus qui ont été microfilmés dans les années 1970 ou 1980, ce qui représente 1,5 million d'images. Ce sont ces documents qui ont été numérisés, ce qui a permis d'en améliorer la lisibilité. Soit. La recherche se fait en mode image, comme si on consultait en ligne les documents originaux, sans moteur de recherche patronymique lié. Dommage, mais c'est sûr que l'investissement ne serait pas le même pour produire une telle application.
Mais là où les bras m'en sont tombés, c'est quand le journaliste a précisé à la fin du reportage que, en raison du coût de la mise en place de ce service, il serait facturé 2 euros par jour aux utilisateurs !

Comme l'annonce le site du Conseil général, les documents sont en ligne depuis aujourd'hui. Ce site renvoit vers celui des Archives départementales, qui propose la consultation des registres concernés.
Arrivé là, aucune mention d'un coût quelconque de consultation. J'ai cru avoir mal compris la radio, mais non, une fois sa sélection faite voilà ce qui s'affiche lorsque l'on veut visualiser un document :

Le tout sans explication, sans contrat, sans aucune référence à un texte réglementaire ou à la décision de la collectivité.
Indépendamment du défaut de communication sur le site concernant les conditions de consultation en ligne, ce qui me désole dans cette affaire c'est la vision boutiquière et restrictive d'une collectivité en charge d'un service public, qui n'envisage même pas d'améliorer la prestation de ce service sans en répercuter directement le coup sur les usagers.
Sans compter que l'investissement que ladite collectivité a fait pour mettre en ligne ce fonds d'archives sera bien évidemment compensé à terme par des frais de fonctionnement moindres, par exemple avec une salle de consultation sur place moins grande ou nécessitant moins de personnel pour la faire fonctionner si les généalogistes n'ont plus besoin de se déplacer pour faire leurs recherches.
Heureusement, les départements qui proposent un service similaire n'ont pas tous fait le même choix (en cherchant au hasard, je suis tombé au deuxième essai sur la Loire-Atlantique, qui propose de consulter ce type de registres librement en ligne).
Pour ce qui est des bibliothèques, la question de la tarification des services est souvent discutée, de même que la mise en ligne de documents anciens, notamment avec la polémique autour des divers projets de bibliothèques numériques, mais il me semble que, jusqu'à présent, je n'avais jamais entendu parler de facturer la mise à disposition de documents patrimoniaux publics libres de droit...
Cliquer pour agrandir

4 commentaires:

Damien a dit…

Un long débat sur le forum archives-fr et quelques éléments de la part des AD de l'Hérault sur ce message :
http://fr.groups.yahoo.com/group/archives-fr/message/6601

JC Brochard a dit…

Damien,
Merci pour cette information.
Je n'avais pas connaissance de ce débat entre archivistes, mais je ne suis pas du tout surpris qu'il existe !

Octobre a dit…

Bonjour,

un petit complément d'info : seuls deux sites d'archives départementales(Savoie et Haute-Savoie), auxquels vient de s'ajouter donc le 54, pratiquent l'accès payant des documents en ligne. L'Hérault et la Saône-et-Loire avaient le projet d'en faire autant mais ont reculé devant les réactions.

JC Brochard a dit…

Sans surprise, les généalogistes internautes se mobilisent contre cette décision du conseil général de Meurthe-et-Moselle, via notamment le lancement d'une pétition.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails