Pages

vendredi 4 mai 2007

Catalogue propre / Catalogue riche ?


Notre réseau de bibliothèques est en voie d'achever un projet de réinformatisation. A l'arrivée, quelques grosses avancées : nous avons un catalogue en Unimarc, qui est désormais commun à l'ensemble des bibliothèques du réseau.
Evidemment, les fusions de catalogues et les importations de notices du catalogue collectif national ne se sont pas faites sans pépins et accidents, ce qui a causé pas mal de soucis aux collègues catalogueurs.
Ce qui m'a surpris pendant cette période c'est d'entendre mes collègues s'inquiéter à plusieurs reprises que notre catalogue ne soit pas "propre", alors que souvent les problèmes sur les notices se voient pas pour le public et n'empêchent pas le catalogue de remplir ses fonctions de base : identifier et localiser des documents de nos collections. De ce point de vue, les fonctions de recherche simple portant aussi bien sur les zones de titre que d'auteur, de sujet ou de résumé facilitent grandement les choses.
Pour le public, ces fonctionnalités de recherches améliorées constituent l'une des grandes avancées de notre nouveau catalogue, ainsi que l'accès aux périodiques électroniques depuis leur notice, et les services désormais classiques d'envoi de notices et de dossier de recherche personnel.
Mais, "propre" ou "sale", notre catalogue ne propose quasiment pas de résumé des documents, pas de tables des matières, aucune illustration, pas de navigation thématique, pas de possibilité de marquer ou commenter les notices, pas de conseils (si ce document vous intéresse, celui-ci peut-être bien aussi), bref, quasiment aucun des services qui peuvent faire l'intérêt et l'attrait des nouveaux catalogues de bibliothèque.
Autrement dit, à chaque fois que j'entends parler de catalogue propre pour les bibliothécaires, je me dis que je préférerais un catalogue riche de services pour le public !

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails