Pages

mercredi 15 juin 2011

Bientôt, l'antivol intelligent ?


L'autre jour, alors qu'elle s'apprêtait à passer le portique antivol pour entrer dans les salles de lecture de la bibliothèque, une étudiante a fait demi-tour et est venue m'interroger à l'accueil : "Monsieur, j'ai des livres à rendre aujourd'hui au plus tard mais j'ai encore besoin de travailler avec, ça ne va pas sonner ?".
Sur le coup, j'ai été interloqué ! Je me suis vite repris et j'ai expliqué qu'il n'y avait aucun lien entre la situation des livres sur son compte et le fonctionnement de l'antivol, mais par la suite ça m'a donné à réfléchir.
Etant donné que nous sommes équipés d'un rustique système antivol magnétique, on ne risque pas de lui demander de faire autre chose que de sonner au passage d'un portique, mais avec toutes les possibilités offertes par une technique comme le RFID, on pourrait imaginer, si les cartes d'abonnés sont équipées tout comme les livres d'étiquettes de radio-identification, et comme le suggérait presque la lectrice, des choses, utiles ou non, amusantes ou pas, en affichant des informations sur des écrans dans la bibliothèque ou en envoyant ces informations sur les téléphones portables, si cette donnée est renseignée dans le compte lecteur. Outre justement des rappels, comme certains le font déjà par SMS avec le SIGB, on pourrait envoyer des suggestions d'emprunt ou signaler des nouveautés à l'approche d'un rayon. Le genre de choses qui peut encore ressembler à de l'anticipation, mais l'imagination et la technique sont au pouvoir et avancent vite, même si c'est souvent au détriment de la protection des données personnelles. C'est encore ce que je me disais ce week-end au supermarché quand j'ai posé mon sac de fruits sur une balance et que la machine a instantanément repéré qu'il contenait des cerises, grâce à un système de reconnaissance des formes je suppose.

6 commentaires:

Père Duchesne a dit…

Tiens cela me fait penser aussi au code barre 3D (code QR). Là aussi on peut envisager plein de choses en bibliothèque..

Anonyme a dit…

Sauf que le RFID, dans les faits est quand même bien trop peu efficace pour fonctionner comme vous l'imaginez. Un lecteur qui passe (passage d'une seconde) entre des portiques, c'est 2-3 puces lues sur la dizaine de livres qu'il possède.

Carmen a dit…

Bientôt, on n'aura pas des livres en papier pour voler, que en magasin...bientôt...

E2m (emmroanne@mairie-roanne.fr) a dit…

J'adore votre largesse d'esprit et l'ouverture de ce blog. Quelles leçons pour le métier en général.
Comme vous le dites si justement : la limite EST l'imagination".
Continuez !!

JC Brochard a dit…

Merci beaucoup, E2m, mais, comme vous l'aurez sûrement noté en voyant la date du dernier billet publié, ce blog est en profonde léthargie depuis quelques temps, à la fois par manque de temps et d'inspiration. Mais il peut se réveiller à tout moment...!

E2m (emmroanne@mairie-roanne.fr) a dit…

Comme quoi.. sur le net.. le temps est tout relatif !...
Et.. ce qui peut paraître vieux pour certains, peut être neuf pour d'autres ! (lol)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails