Pages

jeudi 5 avril 2007

Périodique = Revue ?

Ca fait deux fois de suite que ça arrive lors de formations que j'anime, et ça ne peut pas être un hasard.
La première fois, une étudiante m'a interrompu pour me demander quelle était la différence entre "revue" et "périodique". Je lui ai répondu que je n'en faisais pas et que, dans mon discours, il fallait les considérer comme parfaitement synonymes.
La fois suivante, c'est un étudiant de 3e cycle qui m'a demandé de lui préciser ce qu'on entendait par "périodiques".
Conclusion : le terme "périodique" fait visiblement partie de notre jargon de bibliothécaire, et l'onglet de recherche "Périodiques" qu'on trouve dans notre nouveau catalogue devrait prochainement se transformer en un onglet "Revues" (enfin, dès que notre fournisseur aura trouvé le moyen de nous donner la main pour modifier ce catalogue, mais ça c'est une autre histoire...)

5 commentaires:

daran a dit…

Pour avoir travaillé dans un service publications en série, les mots periodiques et revues ne sont pas synonymes. Le périodique englobe la revue. Le journal quotidien n'est pas forcément considéré comme une revue. Et publication en série recouvre aussi les annuaires, rapports annuels etc... Sinon je suis bien d'accord que c'est un vocabularie de spécialiste. Je fais un sondage auprès des étudiants, quand on leur pose une questions donc sur les revues eux ils comprennent article ! Parce que c'est ce qu'ils cherchent et non pas une revue ou un périodique...

PL a dit…

D'accord avec vous 2,pour les étudiants c'est du jargon mais faut-il pour autant cesser d'employer des termes spécifiques ... qui sont utilisés par les chercheurs ?
Dans ce cas on pourrait presque dire livre pour monographie, google pour moteur de recherche ...
Si on se place au niveau des 1ers cycles, on risque de devoir descendre, descendre, descendre ....

une homologue du 91

BibPublic a dit…

PL,
Pour moi, il ne s'agit pas de descendre ou de monter, mais bien d'être compris par le public à qui on s'adresse, pour qu'il ait une chance d'accéder aux outils que nous mettons à sa disposition. Donc, sans aucune hésitation, là où à un terme de jargon (périodique, monographie) on peut substituer un terme d'un sens grosso modo équivalent (revue, livre) compris par tous, je m'efforce systématiquement d'employer le terme courant, surtout quand il s'agit de désigner les rubriques d'un site ou de rédiger un document de communication.
Par contre, quand une étudiante appelle "moteur de recherche" notre catalogue, je prends le temps de lui expliquer la différence entre les deux, tout en regrettant que les fonctionnalités de recherche de notre catalogue n'arrivent pas à la cheville de celles d'Exalead...

BibPublic a dit…

Sur ce sujet, le BBF vient de publier un article réjouissant (Eh oui !) de Noëlle Balley :
Le bibliothécais sans peine, un petit manuel de conversation courante à l’usage des visiteurs pressés.
A lire ici.

Yvonnic a dit…

BU, BBF...Chez nous, en "BM" de campagne, on nous demande des "magazines".
Oui, je sais ça fait plouc et salle d'attente de dentiste, mais c'est ça la France d'en bas. Celle qui lit le journal aux chiottes et qui se torche avec après...

"La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds" (Brecht)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails